Bidouille

ūüĆü

Bidouille bidouille bidouille.

Je pense que je suis un bidouilleur logiciel: j'aime bien aller farfouiller dans le code pour comprendre comment tel ou tel programme fonctionne (ou trop souvent comment il ne fonctionne pas !), faire des petites modifications, tester, modifier, re-tester, tout casser, réparer …

Et cette bidouille, cette envie de comprendre comment les choses fonctionnent, et depuis peu cette envie de mettre en pratique ces connaissances d√©passe la bidouille logicielle. J'ai pass√© une grosse partie de mon week-end √† Main d'Ňíuvre, o√Ļ l'association Under Construction faisait se rencontrer le milieu de l'√©ducation populaire et le milieu de la bidouille.

Forcement, ni une ni deux, je saute dans le bateau en marche et, n'étant ni un très grand bidouilleur ni un très grand animateur, j'en ressort enrichi de toutes ces rencontres, de tous ces préjugés qui tombent, et de quelques découvertes bluffantes, des idées plein la tête.

J'avais entendu parler des "rep-raps", des imprimantes en 3 dimensions capables de produire des pièces en plastique mais je n'avais jamais eu l'occasion de voir le bousin en vrai. Et c'est impressionnant. Vraiment. ("Bienvenue dans le 21ème siècle !")

Ça laisse énormément à penser autour des questions d'émancipation technologique, et de non dépendance envers les constructeurs, dans le milieu de l'électro-ménager, par exemple. "Ah tiens, cette pièce est cassée, je vais aller utiliser la rep-rap du coin pour me la fabriquer". Et hop, on mets fin à tout un cycle d'obsolescence programmée…

Mais au delà du défi technique et technologique, j'ai pu refaire un petit peu d'électronique, et découvrir que j'y prends vraiment gout rapidement. Il y a bien évidemment un coté très ludique (la led s'allume quand on la branche), mais il y a surtout cette notion de DIY (Do It Yourself) sous jacente: une fois que je sais comment ça fonctionne, je peux vraiment faire des choses utiles de mes 10 doigts, réparer des petits objets, bidouiller ceux existants etc.

De la récupération de composants on essaye de voir ce qu'on peut faire, on a terminé par faire un "vibro-bot", un vibreur de téléphone portable monté sur une tête de brosse à dents, faisant donc avancer cette dernière.

C'est pour s'amuser, c'est pas sérieux ! Pour autant, les concepts de l'électricité sont appris et je me retrouve avec cette envie de comprendre un peu plus ce monde de l'électronique qui, je m'en rends compte, m'échappe encore complètement. De l'éducation à la bidouille !

Allez, demain c'est fer à souder, piles, leds, interrupteurs, potars et c'est parti !

Vous pouvez également télécharger cet article en pdf.