Des profils de confiance partout et pour tout ?

Depuis un petit moment déjà, le site covoiturage.fr est passé "payant". Il est désormais possible (et même obligatoire) de payer les trajets à l'avance, et en ligne, laissant au passage quelques royalties au site en question.

Précédemment, il était possible de retrouver le numéro des conducteurs sur le site et de les appeler soi même, chose maintenant automatisée.

Dès que cette décision à été prise, il y a eu des émules. Le site Covoiturage Libre à été d'ailleurs créé pour faire en sorte de garder "l'esprit" du covoiturage. Bref ça jasait dans les chaumières.

Il y à peu, j'ai reçu un couriel contenant un lien vers une vidéo d'une conférence animée par le fondateur de covoiturage.fr.

Ils semblent vouloir parler de confiance, alors ça m'intrigue, d'autant que la présentation en question est donnée lors d'un évènement TEDx, auquel j'accorde un certain crédit.

Un "capital de confiance"

Cette vidéo parle entre autres du capital de confiance que nous pouvons nous accorder les uns aux autres; et notamment du fait que ce capital de confiance n'est malheureusement pas partagé au dela d'un cercle de connaissances assez limité. Il reste dans notre cercle de connaissances proche, les amis des amis.

C'est donc une chose regrettable, parce que ça nous fait perdre du temps (et donc, ohmygod de l'argent) à tous pour construire cette confiance. Temps qui pourrait être mieux employé.

La solution proposée, attention les yeux, est de faire appel un maximum aux profils en ligne, une manière de "prouver au monde" que nous sommes des personnes de confiance. Selon les termes de la présentation, nous pourrions alors tous devenir des "super héros du trust", des "trustman".

Grâce à des profils en ligne ou monsieur et madame tout le monde pourraient aller voter et donner leur avis sur les personnes qu'ils ont rencontré.

L'avènement du paiement en ligne

On nous dit maintenant que le paiement en ligne est une révolution, un moyen de tracer le fait qu'il y à effectivement eu une transaction entre deux personnes; et que donc il en deviendrait un outil pour vérifier que la confiance est bien légitime, et non pas créée de toute pièce sur le profil de la personne en question.

Plu

Plus exactement, ce qui est dit est que le paiement en ligne permet de justifier qu'il y a bien eu transaction entre deux personnes, et que donc les commentaires et "notations" effectuées sont donc légitimes.

Ce n'est pas un problème de confiance !

Bien que j'arrive à suivre le raisonnement, il soulève certaines questions :

Si j'accorde de la confiance à quelqu'un dans mon cercle de connaissances, c'est justement parce qu'il fait partie de ce cercle de connaissances. Pas parce qu'une personne que je ne connait pas me dit qu'il s'agit d'une personne de confiance. En d'autres termes, pourquoi ne garderions nous pas ces relations privilégiées de personne à personne ?

Dans le cadre du covoiturage, j'arrive à comprendre le raisonnement du paiement à l'avance, pour avoir souvent entendu parler de désistements à la dernière minute de la part des voyageurs. Le paiement à l'avance permet d'éviter ce genre de désagréments.

Mais cela n'as rien à voir avec la confiance, il s'agit d'engagement de la part des deux parties.

Et c'est bien ce qui semble poser problème: lorsqu'on s'attend à partager le prix d'un trajet avec quelqu'un, c'est bien d'avoir quelque chose qui nous y engage. J'aime beaucoup l'idée de payer une fois dans la voiture, de garder cette transaction manuelle; et de laisser peu de place au paiements en ligne dans cette histoire, mais je n'ai pas d'autre solution miracle.

En tout cas, la question n'est pas la question de savoir avec qui on embarque, mais bel et bien la question de l'engagement des deux parties.

Nous sommes malheureusement dans une société qui est dirigée par la peur. On à peur de se faire agresser par le gars qui tends le pouce sur le bord de la route, peur de se faire envoyer un produit qui ne fonctionne pas via Amazon, etc.

En poussant l'idée dans ses retranchements, j'aurais bientôt peur de mes voisins alors je ne leur parlerais plus, parce qu'ils n'ont pas leur profil disponible en ligne ou parce que quelqu'un à eu une mauvaise expérience avec eux ?

Exposer des choses qui relèvent de ma vie privée en ligne de la sorte me pose des problèmes éthiques: d'abord parce que je ne veux pas juger les gens a priori, ensuite parce que l'expérience d'une personne n'est peut-être pas représentative, tout simplement.

Donc non, ce n'est pas un problème de confiance, il s'agit d'un problème d'engagement, dans le cadre du covoiturage, et les profils en ligne n'ont rien à faire la dedans. Le principe du paiement à l'avance me semble intéressant, mais il n'est à mon avis pas lié au profils en ligne.

La vidéo termine sur un "libérez la valeur de la confiance". Oui, mais la libérer pour qui ? Quels sont les problèmes liés à cette confiance rendue nécessaire partout et pour tout ? Cela ne nous ferait-il pas évoluer uniquement dans des cercles fermés ? Quelle place laisser à l'inconnu, à la surprise ?

Cette volonté de "confiance partout" semble découler tout droit des délires sécuritaires que l'on nous sert à toutes les sauces. Et maintenant cela serait rendu accessible à tous grâce à "l'intelligence collective"; gommant au passage les différences de valeur; Préférant éviter de rencontrer les inconnus aux profils "légers".

Je sais pas vous, mais elle me fait peur cette idée.