Rôles

De l'importance des rôles informels et de leur partage au sein d'un groupe.

Un […] dispositif consiste à tenter de faire bouger les rôles (pré)acquis ou qui se fixent dans le groupe, les pousser ailleurs que là où ils ont pris l’habitude de se réfugier suivant leur pente « naturelle ».

Pour ce faire, le groupe prendra du temps pour identifier les types de positions qu’adoptent ses protagonistes et les affects qui y sont liés, imaginer ensuite des questions à résoudre ou des propositions à travailler qui soient susceptibles d’enrichir la palette, les couleurs de la fonction de chacun dans le groupe et les manières qui sont les siennes d’intervenir et de faire évoluer l’histoire.

—David Vercauteren, Micropolitiques des groupes

Réussir la transformation d'un espace compétitif vers un groupe soudé demande de réaliser quels sont les points forts de chacun au sein d'un groupe.

Une solution évoquée par StarHawk, reprise par David Vercauteren repose sur l'existence de rôles informels au sein des groupes et la nécessité de les faire tourner (ainsi que les responsabilités attachées).

Parmi les rôles principaux, quelques autres citations:

Note

l'emphase est de mon fait, et je retravaillé très legèrement certains passages afin d'avoir une lecture plus fluide. Je vous invite à suivre les liens pour voir les "questions que chaque rôle fait exister", et poursuivre la lecture du livre, qui est entièrement disponible en ligne.

Les corbeaux

Les Corbeaux sont visionnaires […] Ils voient à long terme, et gardent en ligne de mire les objectifs du groupe. Ils suggèrent de nouvelles directions, dressent des plans, développent des stratégies et anticipent les problèmes et les besoins.

Les Corbeaux ont souvent beaucoup d’influence sur le groupe. Si une ou deux personnes pensent à des plans au long-terme, les autres acquiesceront, simplement parce qu’ils n’ont pas amené d’autres propositions. Le groupe aurait intérêt à considérer ensemble les questions du Corbeau

Les graces

Les Grâces sont toujours attentives à l’énergie du groupe, prêtes à la renforcer au moment où elle faiblit, à la diriger et à la canaliser quand elle est forte.

Elles apportent au groupe […] enthousiasme, énergie, capacité à s’agrandir. Elles font en sorte que les gens se sentent bien, génèrent de l’enthousiasme pour le groupe, accueillent les nouveaux venus, amènent de nouvelles personnes. Elles offrent au groupe l’inspiration et génèrent de nouvelles idées.

Les dragons

Le dragon permet au groupe de rester connecté à […] l’aspect pratique et réaliste des choses. […] Le dragon veille aux ressources du groupe, à ses frontières et donne voix à ses limites.

Questions que fait exister le dragon:

  • Notre manière de travailler est-elle viable ?
  • Nos ressources sont-elles renouvelées ?
  • Les gens s’épuisent-ils ? Pourquoi ?
  • Pouvons-nous vraiment nous lancer dans ce projet et le mener à bien convenablement ?
  • De quelles frontières avec l’extérieur avons-nous besoin et voulons-nous ?
  • Comment établissons-nous ces frontières ? Comment nous protégeons-nous des intrusions ? Invasions ? Distractions ? De ce qui épuise nos énergies ?

Les Dragons établissent des frontières qui donnent au groupe un sentiment de sécurité et des limites qui le rendent viable dans le temps. Ils peuvent être perçus comme des rabat-joie, mais ils peuvent gagner l’estime de ceux qui, dans le groupe, se sentent dépassés et ne peuvent partager l’énergie des Corbeaux et des Grâces.

Nourrir les Dragons peut permettre au groupe de se maintenir dans le temps. Mais une fois encore, si ce rôle ne tourne pas, même les Dragons risquent de s’épuiser.

Les araignées

Le centre d’un groupe peut consister en un « cœur spirituel », un but ou une vision commune, ou peut se manifester à travers une personne. Dans les modes de pensée hiérarchique, le professeur ou le gourou occupe le centre du réseau. […]

Dans les groupes non-hiérarchiques, certaines personnes peuvent être perçues comme centrales : en disposant des informations dont les autres ont besoin, en étant le point de contact pour les autres.

Une Araignée est toutefois plus efficace en ne monopolisant pas la communication et les informations mais en posant les questions susceptibles de créer et de renforcer un véritable réseau d’interactions complexes.

Les serpents

Les serpents cultivent une attention particulière à la manière dont les gens se sentent. […]

Les serpents sont au courant de ce qui se murmure dans les couloirs, des conflits naissants, et les mettent sur la place publique, là où ils pourraient aider à une médiation, à une résolution du problème. […]

Les serpents transgressent les lois du Censeur, parlent des non-dits, mettent en évidence ce que d’autres ne voient pas ou préfèrent garder caché. […]

Les serpents peuvent diminuer l’antipathie dont ils font l’objet s’ils prennent la peine de poser des questions au groupe et non d’apporter des analyses.

Ainsi, il est possible de se rendre compte de la complexité et de l'importance d'une position ou d'une autre, et de les faire évoluer ensemble, en prenant en compte leur impact positif sur le groupe.

Il est par exemple possible, après avoir expérimenté des rôles, de questionner leur pertinence et d'établir des pistes d'amélioration en enlevant une part importante d'affect personnel qui parfois empêche des discussions constructives.

Je n'ai pour l'instant pas pu expérimenter l'évolution des rôles au sein d'un groupe donné, mais je peux d'ores et déjà me rendre compte que selon les groupes et selon les moments je n'ai pas le même rôle (tour à tour dragon, araignée et grace, parfois corbeau, rarement serpent)

Aussi, il semble que le groupe doive souhaiter l'établissement d'un environnement horizontal, avec une considération partagée de la direction que le groupe souhaite prendre pour qu'un tel dispositif ait du sens.