Travailler moins pour mieux travailler ?

ūüĆü

Je viens de passer une semaine et demi quasiment hors-ligne et je dois dire que je suis assez impressionné du résultat: je suis de retour chez mes parents pour le "easter break" et j'en ai profité pour donner un coup aux travaux de la maison (et pour me reposer un brin!).

Bosser en extérieur est un réel plaisir et faire quelque chose de manuel également. Je n'ai pas pour habitude de bricoler autre chose que du logiciel et c'est vraiment quelque chose que j'apprécie.

J'avoue, je mens un peu quand je dis que j'étais complètement déconnecté: j'ai vérifié mes mails assez régulièrement en utilisant mon téléphone (merci Arnaud pour le prêt du gadget!) et j'ai limité ma présence web au strict minimum. Je veux dire par là pas de twitter, pas d'IRC et autres mailing-lists.

Quand je dis hors-ligne, je ne dis pas que je n'ai pas travaillé sur mon ordinateur. J'ai à fournir beaucoup plus de travail que ce que je ne pensait en premier lieu pour la rédaction de mon mémoire et j'ai passé quelques heures par ci par là à lire des articles et livres sur le sujet ainsi que rédigé une bonne partie de mon mémoire durant ces 10 jours. Résultat ? Les heures que j'ai passées à travailler ont été étonnement plus productives que celles que j'ai l'habitude de passer derrière un écran. Je ne parles pas uniquement du fait de procrastiner; évidemment c'est une des causes principales de ma perte de productivité, mais je pense également au fait de laisser le cerveau reposer, au moins en ce qui concerne la partie informatique. Bricoler demande de la concentration et de la réflexion mais permet également de laisser son esprit vagabonder. J'ai pu donc avancer mes sur certaines parties de mon mémoire alors que j'étais en train de poser le bardage sur la garage par exemple.

Passer du temps sur autre chose (qui demandait également de la concentration par ailleurs) m'a permis d'être réellement plus efficace lors de mes phases de rédaction et de lecture.

Je me demande depuis quelques temps quel sera mon futur travail et quelle forme il prendra. √Č√©√©h oui, la fin des √©tudes arrive pour la fin de l'ann√©e, c'est pas une blague. Et je me pose s√©rieusement la question du travail aux 3/4 temps. La raison principale √©tant que je ne souhaites pas passer la majeure partie de mon temps √† travailler derri√®re un √©cran et que la formation que j'ai m'y rattache beaucoup. Ne me comprenez pas de travers: j'aime ce que je fais; mais j'aime aussi ce que je fais √† cot√© de l'informatique: associatif, projets alternatifs, permaculture et autres.

Viens s'ajouter à ça le fait d'avoir une qualité de vie qui me semble pouvoir passer par le fait de travailler moins ("il est marant ce gamin, il à pas encore commencé à travailler qu'il veut bosser moins, regarde moi cette feignasse!") et travailler plus efficacement. Bien sur, on n'est jamais 100% productif et c'est d'autant plus vrai pour moi, alors si gagner en productivité peut passer par travailler moins, pourquoi pas s'y essayer !

Peut être que vous pratiquez déjà le travail au 3/4 temps, que vous avez des retours d'expérience à faire : fausse bonne idée ? Vraie bonne idée ?

Vous pouvez également télécharger cet article en pdf.